Traduction en finnois

Le finnois (suomi) est la langue officielle de la Finlande et une des langues officielles de l’Union européenne, et est reconnu comme langue minoritaire en Suède et en Russie. On estime à 6 millions le nombreux de locuteurs natifs dans le monde, surtout en Finlande, mais aussi en Estonie, Norvège et Suède. Le finnois, au même titre que l’estonien, est une langue de la branche fennique de la famille des langues ouraliennes. Historiquement, ces langues étaient parlées de la Norvège à la Sibérie. Il existe deux principaux dialectes, occidental et oriental, qui sont intercompréhensibles. Il existe également une différence importante entre le finnois standard (yleiskieli) et le finnois parlé (puhekieli).

Le finnois a emprunté de nombreux termes d’autres langues, dont des langues baltes, germaniques et du suédois. Le suédois a eu beaucoup d’influence sur les termes gouvernementaux. Par exemple, les mots pour province (läänit) et empereur (keisari) proviennent respectivement de län et kejsari. La Finlande a été gouvernée par la Suède pendant 600 ans, durant lesquelles le suédois était la langue officielle et celle parlée par les classes supérieures. Aujourd’hui encore, le suédois bénéficie du statut de langue co-officielle avec le finnois. Les emprunts germaniques en finnois attestent du commerce existant à l’époque. Par exemple, les mots pain (leipä), or (kulta) et fer (rauta) ont tous une origine germanique et sont tous des pièces d’échange importantes. En 1548, Mikael Agricola traduit le Nouveau Testament, le premier écrit littéraire publié en finnois. Au XIXe siècle, le Kalevala, une épopée basée sur des poésies populaires, a été publié et a inspiré le mouvement nationaliste qui mènera à ce que le finnois devienne une langue officielle en 1892.

Le finnois de référence de nos jours est assez nouveau, avec peu de mots hérités de la langue d’origine. Il a également incorporé des emprunts anglais, surtout avec l’influence de la télévision étant donné que la plupart des programmes anglophones sont sous-titrés et non doublés. Néanmoins, l’Institut de langues de Finlande et les médias ont également inventé de nouveaux mots en finnois pour la terminologie technique, tels que tietokone signifiant littéralement « machine de la connaissance » pour ordinateur, l’emprunt kompuutteri de l’anglais n’ayant pas marché. Le finnois a aussi apporté quelques mots à l’anglais, et au français, avec des mots tels que sauna.

Le finnois utilise l’alphabet latin, avec deux lettres supplémentaires, le ä et le ö. Il existe 15 cas en finnois, comparé à 2 en anglais, 4 en allemand et 6 en russe, et il n’existe pas d’article défini ou indéfini. Ces facteurs ont mené à ce que le Centre des langues étrangères de l’institut de langues de la Défense aux États-Unis classe le finnois niveau 3 (sur 4) de difficulté à apprendre pour des natifs anglophones.

Business Language Services Ltd (BLS) s’est spécialisé dans la traduction en finnois (que ce soit du finnois vers l’anglais ou inversement). Nous bénéficions d’un vaste réseau de traducteurs finnois très expérimentés, hautement qualifiés et professionnels, qui ne travaillent que dans leur langue maternelle. En outre, toutes nos traductions sont révisées par un deuxième linguiste indépendant. Nous disposons également d’un vaste réseau d’interprètes, sélectionnés pour leur expertise, leurs connaissances de spécialisation, leur convivialité et leur fiabilité professionnelle. BLS travaille aussi avec certains des meilleurs professeurs de langue finnoise et fournit des cours sur mesure adaptés à vos besoins précis.

Some of our Customers

 
 

Customer Feedback


, The Cottages, Jones Court, Womanby Street, Cardiff, South Glamorgan, CF10 1BR

Registered in England and Wales No: 2861501

VAT No: 615891128

Managed by Digital Marketing Agency The DM Lab