[X] Close

Request a Free Quote

Fill out the form to request a quote. There is no cost or commitment, and we never share your information.

Contact Information

Please upload the file required for translation (optional):

Language Information



 Translation Interpreting Training

  • Business Language Services

Obtenir un devis



Please upload the file required for translation (optional):

 Interpreting Translation Training

Traduction anglais-bulgare

 

Business Language Services Ltd. (BLS) est spécialisée dans les traductions en bulgare (aussi bien anglais-bulgare que bulgare-anglais). Nous travaillons avec un large réseau de traducteurs professionnels bulgares, qualifiés et chevronnés, qui ne traduisent que vers leur langue maternelle. En outre, toutes nos traductions bulgares sont relues par un deuxième linguiste indépendant. BLS dispose d’une base de données importante d’interprètes bulgares, retenus en fonction de leur expertise, leurs domaines de spécialité, leur amabilité et leur fiabilité du point de vue professionnel. BLS s’est également attaché les services d’excellents professeurs de bulgare, et nous pouvons ainsi vous proposer des formations sur mesure, pour répondre à vos besoins précis et tenir compte de vos engagements professionnels.

 

Le bulgare

 

Le bulgare (Български, Balgarski) est une langue slave, mais plusieurs caractéristiques la différencient des autres (telles que le russe, le tchèque et le polonais). Il y a environ 10 millions de personnes qui parlent le bulgare, qui est tout à fait comparable au macédonien. La majorité se concentre en Bulgarie, mais il s’agit d’une langue minoritaire reconnue en Serbie, Ukraine et Roumanie, et l’on retrouve des communautés importantes en Grèce, Turquie et Albanie.

 

La Bulgarie tient son nom du peuple proto-bulgare qui s’y installa au VIIème siècle. Le bulgare écrit moderne fut normalisé sur la base de la langue vernaculaire du XIXème siècle, suite à l’indépendance de la Bulgarie par rapport à l’Empire ottoman en 1878. Il subit des modifications grammaticales et syntaxiques considérables à cette époque, le différenciant des autres langues slaves. Environ 75 % du vocabulaire peut être considéré comme « indigène », à savoir issu du proto-slave. Il a également été fortement influencé par le russe et le turc, bien que de nombreux mots turcs adoptés pendant le règne ottoman aient désormais été remplacés par des termes indigènes. Le français, le latin et le grec ont également influencé la langue, et l’on note que des mots d’emprunt plus récents proviennent de l’anglais, notamment dans les domaines scientifiques et techniques spécialisés.

 

Le bulgare utilise l’alphabet cyrillique et a trente lettres, dont huit voyelles et une semi-voyelle. Suite à l’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne en 2007, il est devenu le troisième alphabet officiel de l’UE. Il est également possible de transposer le bulgare à l’aide de l’alphabet latin, au moyen de ce que l’on appelle la translittération ; une loi a été votée en 2009 pour assurer la « romanisation » officielle du bulgare ou système de translittération.

 

Il existe deux dialectes principaux de bulgare : oriental et occidental. Bien que controversé sur le plan politique, il est communément admis en Bulgarie que le macédonien n’existe pas en tant que langue distincte, mais devrait plutôt être considéré comme un dialecte bulgare. L’Institut bulgare, qui fait partie de l’Académie bulgare des sciences, est un centre de recherche universitaire, responsable de la politique linguistique nationale du pays. Fondé en 1949, il publie des dictionnaires, des précis et manuels de grammaire et s’engage à préserver la diversité linguistique.

 

Les Bulgares secouent la tête de gauche à droite pour dire « oui » et hochent la tête de haut en bas pour dire « non », contrairement aux gestes occidentaux classiques ; cependant, cette coutume est de plus en plus rare parmi la jeune génération.